You are currently viewing Femmes entrepreneures – Le guide pour investir dans l’immobilier locatif avec de petits revenus

Femmes entrepreneures – Le guide pour investir dans l’immobilier locatif avec de petits revenus

Introduction

L’idée d’investir dans l’immobilier locatif te trotte dans la tête, mais tes petits revenus te font hésiter ? Alors, tu es au bon endroit.
Être une femme entrepreneure signifie naviguer avec audace dans le monde des affaires, repousser les limites et saisir chaque opportunité qui se présente. Cependant, l’investissement immobilier locatif peut sembler hors de portée en tant qu’entrepreneure, et plus particulièrement encore pour celles qui ont des revenus modestes !
Pourtant, les barrières financières ne devraient pas te dissuader d’explorer toutes les possibilités que l’immobilier peut offrir.

Dans cet article, nous allons explorer des stratégies et des astuces pour que, en tant que femme entrepreneure, tu puisses investir dans l’immobilier, même avec un petit revenu. Que tu rêves d’acquérir ton premier bien ou de diversifier ton portefeuille immobilier, nous allons examiner comment aborder cet objectif avec confiance et créativité.

Tu vas découvrir dans cet article comment investir avec un petit revenu, exploiter des astuces pour maximiser tes revenus et gérer ton épargne avec intelligence. Tu découvriras également les avantages et les inconvénients d’investir à plusieurs, ainsi que des alternatives innovantes pour entrer dans le monde de l’investissement immobilier sans la pression financière d’un crédit immobilier. Que tu sois une entrepreneure débutante ou chevronnée, ce guide a été conçu pour t’inspirer à franchir les obstacles et à réaliser tes aspirations immobilières.
Il est important de noter que ces options d’investissement ne sont pas adaptées à toutes les investisseuses et qu’il est important de bien évaluer ses propres objectifs et ses propres capacités financières avant de se lancer dans un investissement locatif.

petits revenus billets

1- Comment investir avec un petit salaire ?

Tu as envie d’investir dans l’immobilier locatif, que ce soit pour constituer ton patrimoine, générer un revenu complémentaire ou encore préparer ta retraite ; mais tes revenus modestes d’entrepreneures te font hésiter ? Ne t’inquiète pas, tu es au bon endroit. On va regarder ensemble comment tu peux réaliser un investissement immobilier locatif, même avec un petit revenu. On va décortiquer les notions d’emprunt, de capacité d’emprunt et de taux d’endettement pour te montrer comment concrétiser tes rêves. On verra ensuite comment tu peux emprunter facilement à la banque pour réaliser ton projet d’investissement immobilier locatif.

L’emprunt : Oui, c’est possible !

La première pensée qui te traverse probablement l’esprit est : « Peux-tu vraiment emprunter de l’argent avec un petit revenu d’entrepreneure ? » La réponse est… oui ! Peu importe le montant de ton salaire, il existe des moyens pour accéder à des fonds et ainsi investir dans la pierre. La banque peut te prêter de l’argent à condition que tu puisses la rembourser. Pour cela, elle a besoin d’être rassurée et de s’assurer que tu as des revenus réguliers depuis au moins 2 à 3 ans minimum, même si ces revenus sont modestes !

La capacité d’emprunt : Ta clé vers l’investissement immobilier locatif

La capacité d’emprunt, c’est un peu comme la clé magique qui te permet d’ouvrir la porte de l’investissement immobilier. C’est le montant maximum que les banques sont disposées à te prêter en fonction de tes revenus et de ta situation financière. Pour déterminer ta capacité d’emprunt, les banques considèrent plusieurs facteurs, tels que tes revenus, tes charges mensuelles (loyers…) , tes dettes existantes (crédits en cours, pension alimentaire…) et la durée du prêt que tu demandes. Plus la durée du prêt est longue, et plus tu pourras emprunter un montant important. La durée moyenne d’un achat immobilier se situe autour de 20 ans à 25 ans.

Pour connaître ta capacité d’emprunt, rien de plus simple que de te rapprocher de ta banque, d’un courtier ou simplement de faire une simulation sur le site meilleurstaux.com ! Je t’invite à consulter cet article que j’ai écrit à ce sujet.

Le taux d’endettement : Un équilibre à respecter

Le taux d’endettement, quant à lui, est la proportion de tes revenus mensuels consacrée au remboursement de tes dettes, y compris le prêt immobilier que tu envisages. Les banques évaluent généralement ta capacité à gérer tes obligations financières en utilisant ce taux. Un taux d’endettement élevé peut limiter ta capacité d’emprunt, car les banques veulent s’assurer que tu pourras rembourser sans te mettre en difficulté financière. Le taux d’endettement maximum appliqué par les banques aujourd’hui est de 35%. Cela signifie que tu peux mettre jusqu’à 35% de tes revenus dans le remboursement de tes dettes (y-compris tes emprunts).
Tu peux connaître ce taux en te rapprochant de ta banque, d’un courtier ou simplement en faisant le calcul sur le site meilleurstaux.com !

Alors, comment faire pour investir dans l’immobilier locatif avec un petit revenu ? Ne t’inquiète pas, j’ai quelques astuces en réserve 🙂 On va parler de différentes manières de maximiser tes revenus et de réduire tes charges. Tu verras que le monde de l’investissement immobilier n’est pas aussi éloigné que tu le pensais.
Je vais également te montrer comment travailler intelligemment pour augmenter ta capacité d’emprunt et te rapprocher de tes objectifs immobiliers !

depenses

2- Astuces pour investir avec des petits revenus

Maintenant que tu as saisi les bases de l’emprunt, du taux d’endettement et de la capacité d’emprunt, on va voir quelques astuces concrètes pour investir dans l’immobilier même avec des revenus modestes. Lorsqu’il s’agit de construire ton avenir immobilier, pense de manière stratégique et créative pour maximiser tes ressources.

1. Multiplier les sources de revenus :

Aujourd’hui, ton activité entrepreneuriale te génère un certain niveau de revenus. Tu aimerais en percevoir plus afin d’accéder à un niveau plus élevé d’emprunt bancaire.
Le premier conseil que je peux te donner est celui-ci : travaille quelques heures de plus chaque semaine, tu pourrais non seulement augmenter tes revenus, mais aussi augmenter ta capacité d’emprunt. De plus, trouver un moyen de générer un revenu complémentaire, comme lancer une activité parallèle, peut également jouer en ta faveur. Que dirais-tu d’un deuxième emploi à temps partiel pour quelques mois ? Ce pourrait être la cerise sur le gâteau qui te permettra de présenter des bulletins de salaire plus alléchants aux banques.

2. Associer tes forces pour un investissement à plusieurs :

On dit que deux cerveaux valent mieux qu’un. On pourrait même dire que deux porte-monnaies valent mieux qu’un ! Pourquoi ne pas envisager de t’associer avec quelqu’un, que ce soit un partenaire, un proche ou un membre de ta famille, pour réaliser un investissement immobilier en duo (ou plus si affinités) ?
Cette stratégie a un double avantage : elle augmente non seulement tes revenus potentiels, mais elle peut aussi réduire les risques associés à l’achat immobilier. En unissant vos forces, vous augmenterez votre capacité d’emprunt, et vous pourrez également cumuler vos apports, ce qui pourrait ouvrir des portes que tu pensais inaccessibles. Je te détaillerai plus loin dans l’article les avantages et les inconvénients de s’associer pour investir dans l’immobilier locatif.

3. La magie de la négociation :

Sache que dans l’immobilier, tout est négociable. N’aie pas peur de négocier le prix d’achat d’un bien. En établissant une relation avec le vendeur et en faisant valoir tes arguments, tu pourrais obtenir une réduction du prix d’achat, ce qui pourrait te permettre d’économiser une somme considérable et ainsi d’accéder à un bien, auquel tu n’aurais pu accéder si tu n’avais rien fait. De plus, je le rappelle, la règle d’or d’un investissement immobilier locatif est d’acheter à un prix du m2 inférieur au marché !

4. Fais le ménage dans tes finances :

En vérifiant minutieusement la gestion de tes finances personnelles (j’ai d’ailleurs rédigé cet article à ce sujet) tu pourrais y trouver des opportunités d’économiser. Peut-être as-tu d’autres crédits en cours que tu pourrais intégralement rembourser ou même regrouper pour réduire tes charges mensuelles ? Libérer quelques euros supplémentaires chaque mois peut avoir un impact significatif sur ta capacité d’épargne et ta capacité d’emprunt !

5. Présenter des comptes bancaires impeccables :

Les banques aiment la stabilité financière. Présenter une épargne bien gérée et des comptes en ordre peut jouer en ta faveur. Garde une trace de tes mouvements financiers, démontre que tu es capable de gérer tes dépenses avec responsabilité et que tu as une épargne de précaution. Cela pourrait t’aider à renforcer ta crédibilité et à gagner la confiance des banques. (je t’invite à consulter cet article que j’ai écrit à ce sujet)
Tout est une question de stratégie et de perspective. En explorant ces astuces, tu verras que les opportunités pour investir dans l’immobilier ne sont pas aussi restreintes que tu pouvais le penser. Dans la prochaine partie, on se abordera l’art d’investir avec peu d’épargne.

tirelire epargne

3- Astuces pour investir avec peu d’épargne

Maintenant que nous avons discuté des moyens de maximiser tes revenus pour améliorer ta capacité d’emprunt, il est temps d’explorer des astuces pour investir dans l’immobilier avec une épargne limitée. L’épargne joue un rôle cruciale dans la concrétisation de tes projets d’investissement immobiliers, et même avec des moyens modestes, il existe des stratégies intelligentes pour accumuler les fonds nécessaires.

Avant de plonger dans les astuces, rappelons brièvement pourquoi l’épargne est si importante. Ton épargne sert non seulement d’apport pour ton achat immobilier, mais elle permet également de faire face aux imprévus qui pourraient survenir après l’achat. Il est généralement recommandé d’avoir un apport d’au moins 10% du prix d’achat, qui te permet de couvrir tous les frais annexes (frais de notaire, frais bancaires…). Mais n’oublie pas que plus ton apport est élevé, plus tes mensualités de prêt seront réduites.
En plus de l’apport, je recommande toujours personnellement de prévoir 10% du projet total en épargne de précaution, au cas où un imprévu surviendrait. Quand on investit dans l’immobilier, il y a souvent des surprises, il est donc préférable d’y être préparée. Si le montant d’épargne et d’apport à fournir te paraît considérable, je vais te rassurer et t’indiquer quelques astuces pour investir tout en ayant peu d’épargne.

1. Négocier un « sans apport » avec la banque :

Oui, tu as bien lu. Négocier avec la banque pour obtenir un prêt sans apport initial est une option à explorer. Dans ce scénario, tu gardes ton épargne de côté comme « précaution » pour d’éventuels coûts inattendus liés à l’investissement immobilier. Bien sûr, cette option nécessite une négociation habile avec la banque, mais elle peut te permettre de réaliser ton projet immobilier tout en maintenant ton épargne en réserve. Cela t’amène à faire un emprunt à 110%, c’est-à-dire, que tu ne mets aucun apport et la banque te prête la totalité du projet (même les travaux !). Je t’en parle plus dans cet article. Ce type de prêt était courant il y a quelques années, il devient très rare aujourd’hui ; mais si tu mènes une négociation rusée avec la banque, tout est possible !

2. L’aide des proches :

Ta famille et tes amis peuvent être une ressource précieuse pour accumuler l’épargne nécessaire. Si tu as des proches disposés à t’aider financièrement, considère cette option comme une opportunité temporaire. Discutez ensemble des modalités de remboursement une fois ton projet immobilier terminé et tes premiers loyers perçus. Cette approche peut t’aider à franchir le cap initial de l’achat.

3. Serrer la ceinture pour gonfler son épargne :

Cela peut sembler difficile, mais réduire temporairement tes dépenses peut être extrêmement bénéfique. Durant les derniers mois avant de te lancer dans ton projet immobilier, essaie de réduire les dépenses non essentielles. Pense aux petites économies quotidiennes qui, cumulées, peuvent faire une grande différence. Chaque euro économisé rapproche un peu plus ton rêve de devenir propriétaire. Non seulement, tu pourras épargner plus d’argent, mais en plus, la banque ne sera que rassurée de prêter de l’argent à une femme entrepreneure qui gère bien ses comptes bancaires et qui n’est pas très dépensière.

Maintenant que nous avons exploré les moyens d’investir avec peu d’épargne, reste à l’écoute pour la prochaine partie, où nous aborderons les avantages et les inconvénients d’investir à plusieurs.

equipe investiraplusieurs

4- Investir à plusieurs : avantages / inconvénients

L’une des meilleures alternatives pour investir dans l’immobilier locatif quand on a un revenu modeste est de s’associer. Comme en business, tu sais que l’association avec un partenaire peut tout changer. C’est la même chose en immobilier.

Un des moyens le plus connu d’investir à plusieurs est : la Société Civile Immobilière (SCI). Cette approche te permet de partager les défis et les récompenses de l’investissement immobilier avec d’autres esprits ambitieux.
Il est également possible d’acheter en indivision, c’est-à-dire à plusieurs, mais sans passer par une société. Cette approche est moins cadrée, représente plus de risques et n’est pas très appréciée des banques sauf si les personnes concernées sont des membres d’une même famille ou un couple engagé (pacsé ou marié).

Mais avant de te lancer dans cette aventure à plusieurs, examinons ensemble les avantages et les inconvénients qui en découlent.

Investir en SCI : La puissance de la collaboration

Investir en SCI est une option intéressante pour partager les risques et les coûts associés à l’acquisition d’un bien immobilier. Que ce soit avec des membres de ta famille, des proches ou encore des partenaires, lorsque tu t’associes avec d’autres investisseurs, tu peux profiter de nombreux avantages tout en partageant la charge des responsabilités. Voici ce que tu gagnes en optant pour cette approche collaborative :

Avantages d’acheter en SCI :

  • Répartition des coûts : Acheter à plusieurs au sein d’une SCI permet de diviser les coûts d’acquisition, de rénovation et d’entretien entre les membres en fonction des parts que chacun détient, ce qui peut rendre l’investissement plus abordable pour chacun.
  • Accès à de meilleurs investissement : En investissant à deux ou en groupe, vous pourriez avoir la possibilité d’accéder à des biens de qualité supérieure, qui pourraient être hors de portée en tant qu’investisseuse individuelle. Vous pouvez également investir dans des biens beaucoup plus grand que si tu achètes seule.
  • Diversification des investissements : La SCI permet d’investir dans plusieurs biens, ce qui réduit les risques liés à la concentration sur un seul bien immobilier.
  • Partage des responsabilités : Les tâches liées à la gestion, à l’entretien et à la location peuvent être réparties entre les membres de la SCI, dépendamment du temps, de l’énergie et des compétences de chacun, ce qui allège ainsi la charge de travail et de responsabilités pour chacun.
  • Soutien : En cas de difficultés financières, de problèmes de gestion ou de décisions complexes, les membres de la SCI peuvent collaborer pour trouver des solutions et partager les responsabilités.

Inconvénients d’acheter en SCI :

  • Décisions collectives : Les décisions au sein de la SCI doivent être prises collectivement, ce qui peut être compliqué, surtout si les membres ont des opinions divergentes sur la gestion, la location, les rénovations, etc. Il sera donc important de se mettre d’accord dès le départ sur beaucoup de sujet afin d’éviter les conflits.
  • Conflits potentiels : Les désaccords entre les membres de la SCI peuvent conduire à des conflits qui pourraient affecter les relations personnelles ou professionnelles.
  • Sortie du contrat : Si l’un des membres souhaite vendre sa part dans la SCI, cela peut poser des défis pour trouver un nouvel acheteur ou évaluer la valeur de la part.
  • Limitation de contrôle : Les décisions nécessitent un consensus au sein de la SCI, ce qui pourrait limiter le contrôle individuel sur la gestion et les décisions relatives aux biens.
  • Problèmes de communication : Une communication inefficace entre les membres de la SCI peut entraîner des malentendus et des erreurs dans la gestion des biens.

Avant de décider d’acheter en SCI, il est important de peser soigneusement les pours et les contres, de discuter ouvertement avec les autres membres potentiels et, bien évidemment, de consulter des professionnels tels que des avocats ou des comptables pour prendre une décision éclairée et établir des statuts sur mesures qui répondent aux besoins de chaque membre.

Voilà un aperçu des aspects à prendre en compte avant de te lancer dans l’investissement en SCI. Chaque côté de la médaille a ses avantages et inconvénients, alors assure-toi de bien peser le pour et le contre avant de faire ton choix. Et n’oublie pas, chaque parcours immobilier est unique et dépend de tes objectifs, de ta tolérance au risque et de ta situation personnelle.

Dans la prochaine partie, nous explorerons des alternatives pour investir dans l’immobilier avec un petit salaire. Accroche-toi, car il y a plus d’une façon d’atteindre tes objectifs immobiliers, peu importe l’importance de tes revenus !

immobilier papier

5- Alternatives pour investir dans l’immobilier avec un petit revenu

Si les méthodes que nous avons explorées jusqu’à présent t’ont inspirée, prépare-toi à découvrir encore d’autres alternatives pour investir dans l’immobilier, même avec un revenu modeste d’entrepreneure ! Les temps ont évolué, et les options sont plus diversifiées que jamais.

1. CFCAL : Une banque au service des entrepreneures

Il existe des banques qui se concentrent spécifiquement sur les besoins des femmes dirigeantes. Le CFCAL, par exemple, est une banque spécialisée, appartenant au groupe Crédit Mutuel ARKEA. Elle propose des solutions adaptées à une grande diversité de clients (salariées, retraitées, professions libérales, artisans/commerçantes, dirigeantes de sociétés, etc.), pour les investisseuses comme toi, en gardant toujours une approche personnalisée et sur mesure. Leur expertise peut te fournir des conseils avisés et des solutions sur mesure pour investir malgré tes petits revenus. N’hésite pas à explorer cette option pour voir si elle peut s’aligner avec tes objectifs.

2. Demander un différé :

Certaines banques proposent des périodes de différé de remboursement, où tu ne commences à rembourser ton prêt immobilier qu’après un certain temps, souvent quelques mois ou années. Cette durée est décidé en accord avec la banque, en fonction généralement de la durée des travaux. Cela peut te donner le temps de réaliser les travaux de rénovation et de percevoir tes premiers revenus locatifs avant de commencer les remboursements. C’est une approche à considérer si tu as des perspectives de revenus à moyen terme.

3. Investir en SCPI :

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) sont une alternative intéressante pour investir dans l’immobilier sans la charge administrative et juridique de la gestion locative et surtout sans avoir à emprunter de l’argent aux banques. En investissant dans des parts de SCPI, ou « immobilier-papier », tu participes à un portefeuille immobilier diversifié, géré par des professionnels. Les montants d’investissement sont souvent plus accessibles que pour l’achat direct d’un bien, ce qui en fait une option à envisager.

4. Crowdfunding ou financement participatif :

Le monde numérique a ouvert la porte à de nouvelles façons de financer des projets immobiliers. Le crowdfunding immobilier, ou financement participatif, te permet de contribuer avec d’autres investisseurs à financer un projet immobilier spécifique. Ton petit investissement s’additionne à d’autres, ce qui te permet de participer à des projets plus grands sans avoir à investir une somme énorme. Ces sommes sont ensuite récupérées à la fin du projet, additionnées d’un montant d’intérêts décidé au début du financement du projet. C’est une belle alternative d’investir dans l’immobilier sans avoir à demander un emprunt bancaire.

5. L’immobilier fractionné

L’immobilier fractionné est une approche innovante qui permet à plusieurs investisseurs de posséder collectivement un bien immobilier. Plutôt que d’acheter un bien immobilier en entier, les investisseurs achètent des parts ou des fractions de ce bien. Cette approche peut te permet de participer à l’investissement immobilier locatifs avec des montants plus modestes. Tu pourras ainsi percevoir les loyers au pro-rata de ta part.

6. Sous-location professionnelle :

Si tu n’es pas en capacité de demander un crédit immobilier à la banque, la sous-location professionnelle peut être une alternative astucieuse. Louer un espace en tant que professionnelle, que tu sous-loues ensuite en location saisonnière par exemple, peut t’aider à générer des revenus complémentaires. Cette option peut être particulièrement intéressante si ton bien est situé dans une zone où la demande en location saisonnière est importante.

En envisageant ces alternatives, garde à l’esprit que chaque option a ses propres avantages, inconvénients et implications. Il est essentiel de faire des recherches approfondies, de consulter des experts si nécessaire et de trouver la solution qui correspond le mieux à tes objectifs, à ta situation financière et à ta vision à long terme.

salon immobilier

Conclusion

Nous voilà à la fin de notre exploration, mais ton voyage vers l’investissement immobilier locatif ne fait que commencer. Avec ces connaissances à ta disposition, tu es mieux armée pour transformer tes revenus modestes en une opportunité majeure dans le monde de l’immobilier. N’oublie pas que chaque petit pas compte, et que ta détermination te guidera vers la réalisation de tes objectifs. Les possibilités sont là, il suffit de les saisir !

Il est important de noter que ces options d’investissement ne sont pas adaptées à toutes les investisseuses et qu’il est important de bien évaluer ses propres objectifs et ses propres capacités financières avant de se lancer dans un investissement immobilier locatif.

Rappelle-toi, chaque grande aventure commence par un premier pas. Tes petits revenus ne devraient jamais être un frein à ta vision. En explorant les possibilités d’augmenter tes revenus, d’apprivoiser ton épargne d’une manière intelligente et d’envisager la collaboration, tu as déjà démontré ta détermination à réussir. Que tu optes pour l’investissement en solo, en collaboration ou via des alternatives novatrices, tu as toutes les clés en main pour construire un avenir immobilier solide.

N’oublie pas que chaque parcours est unique. Prends le temps de réfléchir à tes priorités, à tes objectifs et à ta tolérance au risque. Consulte des experts si nécessaire, échange avec d’autres investisseuses et continue d’apprendre et de t’améliorer.

N’hésite pas à partager cet article s’il t’a plu et à me laisse un commentaire !

Laisser un commentaire

7 + 3 =